Chronique sociale
Chronique sociale
Nous vous aidons à comprendre le monde
Image
Fondée à Lyon en 1892, Chronique sociale s'est préoccupée dès ses origines
de sensibiliser aux évolutions de la société et de suggérer une organisation
de la vie collective, plus solidaire et plus respectueuse des personnes.

Chronique sociale
Image
Votre panier est vide
Image
Mon compte
Image
Image
Précédent  < | | | | | Image...Image | Image247Image | Image248Image | Image249Image | Image250Image | Image251Image | Image252Image | Image253Image | Image254Image | Image255Image | Image...Image Suivant

Paroles de suicidaires

Auteur(s) : Collectif
Nombre de pages : 136
Poids : 210 g
Format : 16x22 cm
ISBN : 2-85008-057-8
Thèmatique : Psychologie

Prix unitaire TTC : 14,70 €

Après des tentatives de suicide, les auteurs, dont ce geste a été le moyen de se rencontrer, essaient de mieux comprendre leur acte. Ils restituent leur vécu intérieur, relationnel, les liens avec leur entourage familial et social. Un outil de prévention personnel et collectif.
4e de couverture
4e de couverture
Parole de suicidaires

Douze mille suicides par an !... Un drame réputé inexplicable ?... Les auteurs ne le croient pas.

Patrick, Annie et quelques autres sont employés à des niveaux divers dans l'ingénierie, les transports, la gestion et l'administration. Ils avaient entre vingt-deux et quarante ans, quand ils se sont connus au Phénix, Centre d'Accueil ouvert à ceux qui veulent mourir. Leur rencontre a débouché sur une parole autonome mettant en cause le discours officiel de l'institution. Elle les a exclus. Ce paradoxe leur a donné à réfléchir.

Ils ont constitué un groupe de travail dont ce livre est la première expression. Leur expérience, leur vécu analytique, l'équivoque succès des recettes de mort de “Suicide, mode d'emploi” et la mode galopante de l'euthanasie, les a convaincus que le désir d'en finir n'était pas aussi spontané qu'on pouvait le croire.

En fait, la perversion de l'institution ne serait qu'apparente. Les mécanismes sociaux attribuant à certains un rôle de bouc émissaire leur inculqueraient un comportement suicidaire qui les contraindraient à se tuer lorsque l'étau se resserre. Le prétendu suicide serait donc l'assassinat de ceux qu'on peut appeler des objecteurs de culture, comme il y a des objecteurs de conscience et pour les mêmes raisons. Cela expliquerait le vide du discours social sur ce thème et l'échec de toutes les politiques de prévention. C'est ce qu'expliquent les auteurs de Parole de (bouc) suicidaires : Cette vie passée à la sauver... Ils veulent vivre... Ils sont vivants... Sauf Lili qui n'a pas pu résister.

Précédent  < | | | | | Image...Image | Image247Image | Image248Image | Image249Image | Image250Image | Image251Image | Image252Image | Image253Image | Image254Image | Image255Image | Image...Image Suivant
Chronique sociale
Chronique sociale
Chronique sociale
Chronique sociale
Crédits
Powered by WysiUp
Image
Image
Chronique sociale - 1, rue Vaubecour - 69002 LYON - Téléphone : 04 78 37 22 12 - Télécopie : 04 78 42 03 18 - Siret 973 500 242 00035

Image
Haut de la page
Afin d'améliorer votre expérience, nous utilisons des cookies pour conserver les informations de connexion et fournir une connexion sure, collecter des statistiques en vue d'optimiser les fonctionnalités du site et adapter le contenu à vos centres d'intérêt. Cliquez sur OK et continuer pour accepter les cookies et poursuivre directement sur le site. En savoir plus