La mort dans ma vie

ISBN 978-2-85008-983-1 Catégorie Comprendre les personnes
14,03 €
Des mots pour en parler
 
Mots-clés : Deuil, 
 
Avec Franchette Lugan  et Pierre Reboul
Auteur Jalmalv Association
Johannot Yvonne
Nombre de pages 192 p.
Format 15 x 22 cm
Partager
 
Nous sommes tous, un jour ou l’autre, confrontés à la mort, à celle des autres, à celle de ceux que nous aimons, à la nôtre. Un espace s’ouvre alors, d’interrogations et d’angoisses, qui nous laisse démunis : Quelles réponses trouver ? Quel sens ? Qui pourrait comprendre notre peine ?
Autour de nous, c’est en général le silence, comme si aborder ce sujet créait un malaise, comme si tout autre sujet était préférable.

Dans ce domaine, où nous nous retrouvons tous égaux dans notre situation d’êtres vivants – donc mortels – affirmer notre appartenance commune à une société qui a tendance à faire de la mort une étape strictement individuelle comporte un élément apaisant et sécurisant.
D’où l’idée d’offrir un lieu à tous ceux qui sont dans cette souffrance, pour vivre cette étape dans la solidarité de l’échange et de l’écoute. Une possibilité est ainsi offerte de partager ses expériences, de dire le chemin parcouru, les aides qu’on a trouvées, celles qu’on souhaiterait ou celles qu’on aimerait apporter.

C’est ce qu’a tenté un groupe très ouvert qui, depuis vingt ans, se réunit pour mettre en commun le vécu de chacun.
Cet ouvrage en constitue un témoignage ; c’est un document précieux qui permet de mieux connaître la place que notre société donne à la mort dans nos vies. Il encourage chacun d’entre nous à favoriser des échanges, dans un climat de grande solidarité et de confiance autour de ces questions qui restent fondamentales pour chacun.
 
 
Cet ouvrage, coordonné par Yvonne Johannot, Fanchette Lugan 
et Pierre Reboul, a été réalisé à partir d’un travail effectué au sein de l’Association Jalmalv (Jusqu’à la mort accompagner la vie) de Grenoble. Cette riche expérience est ainsi partagée tant pour enrichir une réflexion personnelle que pour renforcer l’émergence de lieux collectifs de partage.